Santé Globale et Solidarité

Défi Sang Limites

image1
 

Pas besoin de super-pouvoir pour être un héros !
Il suffit de prendre le temps de donner son sang.

 

 

Comme chaque année l’AAEMS travaille en partenariat avec l’Établissement Français du Sang pour organiser une collecte de produits sanguins au sein de la Faculté de Médecine! Cette collecte marque le début du Défi Sang Limites, qui est un concours à l’échelle nationale pour voir quelle Faculté de Médecine saura récolter le plus de dons en un an!

Tu peux donc venir le 21 novembre de 10h à 17h, ou le 23 novembre de 10h à 15h30 pour participer à cette première édition du Défi Sang Limites de l’année scolaire 2017-2018.

Pour cela rien de plus simple : vérifie dès maintenant que tu peux donner ton sang en cliquant ici, puis prends le temps de faire ton don, pour finir tu profiteras d’un bon repas gratuitement !

 

10 000 dons du sang sont nécessaires par jour,
on compte sur toi !

Carnet de Chants PACES

 

Tu en as assez de réviser comme un polard devant tes polys?
Tu ne rêves que de détente et de vacances ?
Pour t’aider à affronter ce dur mois de décembre qui s’annonce,
l’AAEMS a trouvé LA solution.

 

 

Nous te proposons  d’acheter, au profit du Téléthon, pour la modique somme de 2 euros, un carnet de chants qui va te permettre d’apprendre en t’amusant. Au programme des chants dont les paroles reprennent tes cours ainsi que de petits intermèdes humoristiques sur ta condition de p1.

 

Comment te procurer ces chants indispensables
à la réussite de ton année ?

 

Rien de plus simple, tu peux les précommander et les payer en novembre aux dates suivantes :

  • mercredi 15 novembre de 12h15 à 13h45 à la sortie du petit amphi
  • jeudi 16 novembre de 12h15 à 13h45 à la sortie du petit amphi
  • mercredi 22 novembre de 19h00 à 20h00 pendant le tutorat
  • Jeudi 23 novembre de 19h00 à 20h00 pendant le tutorat
  • mercredi 29 novembre de 19h00 à 20h00 pendant le tutorat
  • Jeudi 30 novembre de 19h00 à 20h00 pendant le tutorat
  • Lundi 4 décembre de 11h à 12h30 après le CCB
  • Ainsi qu’en salle des ventes du 15 novembre au 8 décembre !

 

Ensuite il te suffira de les retirer en salle des ventes et tu auras accompli une bonne action.
Tu auras également un code pour pouvoir télécharger les chansons 
et les écouter autant que tu le souhaites sur internet.

 

Pour rappel, le Téléthon est une association qui vise à lutter contre les maladies génétiques rares. Elle a cette année 30 ans et a permis à la recherche de faire  de nombreux progrès notamment dans le domaine de  la thérapie génique.

Pour plus d’info tu peux te rendre sur le site officiel du Téléthon.

 

Et si tu veux en savoir plus sur les événements de l’aaems au profit du Téléthon jette un oeil ici

 

Nous vous attendons nombreux !

 

Daniela, Inès et Julien
alias la team SGS

Collecte alimentaire

 

L’AAEMS organise une collecte alimentaire à la rentrée 2017 au profit de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.

 

Affiche 2017 sans dates

 

La Banque alimentaire du Bas-Rhin fut créée en 1985 par une douzaine d’associations locales, aujourd’hui elle en compte plus de 89 dans le département du Bas-Rhin. Sa mission a toujours été et sera toujours de lutter quotidiennement contre la précarité et le gaspillage alimentaire. Elle assure l’approvisionnement, la collecte, la distribution et la gestion de tous les produits.

Depuis plusieurs années l’AAEMS s’engage en collaboration avec d’autres assos étudiantes à soutenir la Banque Alimentaire du Bas-Rhin. Cela passe par les dons des étudiants, qui permettent de grossir les stocks de la Banque Alimentaire qui sont particulièrement bas en période de rentrée.

C’est pourquoi nous vous sollicitons pour donner en ce mois de septembre. La Banque Alimentaire manque cruellement de purée, de sauce tomate, de café, de sucre et de couscous. Mais il est important de ramener aussi des pâtés (en conserve), des fruits secs, des légumes secs, du cacao, des céréales, des fruits en conserves et des conserves en tous genres. Vous pouvez déposer vos denrées dans le caddie et les cartons mis en place devant le petit amphi à la Faculté de Médecine.

Petites tête-en-l’air que vous êtes, si vous oubliez de ramener une denrée vous pouvez toujours passer faire un don en Salle des ventes de l’amicale ou à l’une des K’fet. Nous nous occuperons d’aller faire les courses par la suite.

En 2016, la Banque Alimentaire est parvenue à collecter en tout 1 827 tonnes de denrées alimentaire, ce qui représente 5 millions de repas. Plus de 40 000 personnes ont eu recours à l’aide alimentaire en 2016, ce qui signifie une augmentation de 41% par rapport à 2015, dont 25 000 strasbourgeois. Près de 14% de l’aide alimentaire est rendue possible grâce aux dons du grand public, on compte donc sur vous!

Ces produits bénéficient à des personnes de typologie différentes comme des bébés, des enfants, des étudiants, des adultes, et des SDF. Ils sont distribués dans des formats différents comme des épiceries sociales, des services de repas, des distributions de paniers etc.

 

Vous pouvez regarder ici le voyage que fera votre denrée !

 

Vous pouvez aussi suivre l’événement sur Facebook.

 

On vous attend nombreux à donner!

 

Votre team SGS <3

Venez donner !

 

Cher carabin,
Les réserves en produits sanguins sont actuellement faibles et la situation pourrait devenir encore plus critique pendant l’été. 10 000 poches de sang sont utilisées par jour alors que le stock actuel ne s’élève qu’à 80 000 poches dans toute la France.

 

C’est pourquoi l’Établissement Français du Sang (EFS) lance un appel aux dons.
Un don du sang dure moins de 10 minutes, et tu as ensuite le droit à une collation.

 

Où le donner ? Tu peux te renseigner ici pour trouver un EFS près de chez toi.

 

Sinon il y a tout simplement l’EFS à 10 minutes à pied de la Faculté de Médecine (10 rue Spielmann), ouvert pendant la semaine de 8h00 à 20h00 et le samedi de 8h00 à 12h00.
 
image2

 

N’oublie pas de jeter un œil ici pour voir si tu remplis bien les conditions pour faire un don.

 

image1

 

On compte sur toi !

Défi sang limite

 

Une 3ème édition qui a fait fort avec un peu plus de
150 dons
recensés !!

 

En France, les besoins pour soigner les malades nécessitent 10 000 dons de sang par jour et ce chiffre à tendance à augmenter … C’est pour cette raison que la mobilisation est primordiale ; le don du sang permet de soigner plus d’un million de malades chaque année. Nous remercions toutes celles et ceux qui ont participé à ce projet de collecte du 25 et 27 avril 2017 car vous avez été nombreuses et nombreux au lendemain du premier tour des élections présidentielles à avoir généreusement donné de votre temps et de votre sang. Un projet qui a été mené à bien grâce à vous et à l’implication de l’EFS soutenu par la team SGS (Santé Global Solidarité) : Daniela CAROLINA, Inès BERNHARD et Julien ERICSON.

 

image1

 

DON DU SANG = REPAS GRATIFIANTS !
(car « ça vide » la perte de vos fidèles soldats les globules rouges)

 

image3

 

Un grand merci à MITICO pour leur participation au projet ! C’est grâce à eux que l’on a pu vous faire découvrir les panzerotti, de délicieux chaussons farcis, des salades et autres accompagnements. On vous recommande cette adresse, à 10 minutes à pied de la faculté de médecine :

 

48, Grand Rue
67000 STRASBOURG

Leur site : ICI
Leur page Facebook, n’hésitez pas à la consulter !

 

Donner son sang c’est aider les autres dans les moments les plus critiques.Le “don du sang ça compte” pour nous et pour vous tous, c’est pourquoi nous vous attendons encore plus nombreux à l’occasion de ces journées de mobilisation.       

 
image2

Défi sang limite

 

Chaque jour, il faut plus de 10 000 dons en France pour soigner les malades. Cependant il n’existe toujours pas de technique permettant de créer des substituts aux produits du sang.
 

Ton don peut donc sauver une vie.

 
 

image02
 

Tu ne sais peut-être pas à qui donner ta voix, mais donner son sang est toujours le bon choix!

Ce défi est une compétition au niveau national entre toutes les facultés de médecine et de pharmacie ; alors viens montrer que Strasbourg est la meilleure !

 

Pour cela nous t’attendons dans le hall de la fac le :

-25 avril de 10h à 17h

-27 avril de 10h à 15h30

 

Comment ça se passe ?

Tu as tout d’abord un questionnaire à remplir (vérifie que tu remplis bien les conditions ici), suivi d’un entretien avec un médecin. Après l’accord de ce dernier, les infirmiers procèdent au don. Le tout est suivi d’une collation offerte par l’EFS.

 

A l’occasion de ce don tu pourras profiter d’un bon panzerotto ainsi que d’un accompagnement grâce à notre généreux partenaire, Mitico Stradafood ! (Repas adapté aux végés aussi). Mangez l’italie autrement.

 

image01

 

Une vie de sauvée ainsi qu’un repas, le tout en 30 minutes !
 

On compte sur toi !

CINE-DEBAT “La fille de Brest”

Le Scandale Sanitaire du MEDIATOR


 

  • Dissimulation de l’information par les Laboratoires Serviers :
  • Les laboratoires Serviers commercialisaient entre autres deux types de médicaments:

    • l’Isoméride  (PA: dexfenfluramine) AMM en 1980
    • le Médiator (PA : norfenfluramine) AMM en 1976

    Ces deux molécules font parties de la même famille que la fenfluramine, une molécule commercialisée depuis 1965 connue pour ses propriétés anorexigène. La fenfluramine a été retirée du marché en 1997 à causes de ses effets secondaires : valvulopathies et hypertension artérielle pulmonaire (HTAP).

    La duperie des laboratoires Serviers réside dans son dossier d’AMM. En effet dans celui-ci ils indiquent que le principe actif (PA) du mediator est le benfluorex. En réalité le benfluorex n’est en fait qu’une prodrogue dont le métabolite est la norfenfluramine ayant les mêmes effets que la fenfluramine. Il a été prouvé que les laboratoires Serviers avait la connaissance du mode d’action de ce métabolite toxique dès les années 1990 mais que l’information a été sciemment dissimulée.

    C’est ainsi que lors du retrait du marché de la fenfluramine et de l’isoméride en 1997 à cause de ces effets d’HTAP et de valvulopathies, le mediator est passé à travers les filets de sécurité de l’AFSSAPS et a continué à être commercialisé.

     

  • Mauvaise prescription du médicament par les médecins :
  • Dans son AMM, le médiator est indiqué dans le traitement du diabète de type II grâce à ses effets :

    • hypolipidémiant
    • hypocholestérolémiant
    • hypoglycémiant

    Cependant le mediator, de par son effet anorexigène non officiel, a été prescrit massivement hors AMM par les médecins comme produit coupe-faim pour les personnes désireuses de perdre du poids.

    Il est avéré que les délégués pharmaceutiques, qui démarchaient les professionnels de santé pour qu’ils prescrivent le mediator ont mis en avant le côté anorexigène.

    C’est à ce niveau qu’intervient la notion d’indépendance de la formation des médecins, de leurs prescriptions et par extension de l’exercice de leur profession.

    En temps que futur professionnel de santé, il est important de garder en tête que nous sommes au service de la santé des patients. En aucune manière des avantages, financiers ou autres, proposés par les délégués pharmaceutiques pour nous inciter à vendre leurs molécules ne doivent compromettre ou orienter notre jugement. Il en va de notre responsabilité professionnelle.

     

  • Le combat du Docteur Irène Frachon :
  • En 2007 Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest établit une corrélation entre certains de ses malades atteint de HTAP et leur consommation de Mediator. Elle mène alors une étude épidémiologique concluante sur 11 cas et la transmet à l’AFSSAPS. Elle s’est battue contre le lobby des laboratoires Serviers auprès des médecins. Seule contre tous elle a permis de révéler au grand jour ce scandale sanitaire.

    En 2009, une étude de la CNAM portant sur un million de diabétiques confirme le lien. Le 30 novembre de la même année l’AFSSAPS retire le Mediator du marché.

     

  • La mise en examen des Laboratoire Serviers et de l’AFSSAPS:
  • En novembre 2010, l’Afssaps reconnaît que le médicament serait responsable d’au moins 500 morts. Le Mediator devient un scandale de santé publique.

    En mai 2012 l’AFSSAPS, vivement critiquée sur l’affaire médiator, devient l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). En plus de renforcer et d’assurer la surveillance et l’évaluation des produits de santé, l’ANSM aura pour rôle garantir la sécurité des patients lors de l’utilisation des médicaments et des produits de santé. L’agence s’engage également à rendre publique les liens d’intérêt entre ses agents et les laboratoires pharmaceutiques.

    Depuis novembre 2010 des milliers de plaintes de patients sont déposées contre les Laboratoires Serviers qui nient en bloc les accusations.

    Dans un rapport rendu public le 15 janvier 2011, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) attribue au laboratoire Servier une « responsabilité première et directe », selon les mots du ministre de la santé de l’époque, Xavier Bertrand.

    Les faits devenant accablant, le groupe Servier a légalement mais sournoisement introduit dans sa proposition d’apporter 20 millions d’euros d’indemnisation, une clause impliquant l’abandon de toutes poursuites.

    En septembre 2011 Jacques Servier est mis en examen pour “tromperie sur les qualités substantielles avec mise en danger de l’homme” et “escroquerie”.

    En mars 2013, l’ANSM est mise en examen pour « homicides et blessures involontaires« , soupçonnée d’avoir négligé les alertes sur la dangerosité du médicament de 1995 à 2009.

     

  • Le temps du bilan et le film “La fille de Brest” :
  • On estime à 5 millions le nombre de patients ayant consommé du Mediator et 1300 à 1800 le nombre de décès incombés à ce médicament.

    Malgré la création en août 2011 d’un fond public d’indemnisation par l’office national d’indemnisation des accidents médicamenteux (ONIAM) peu de victimes ont été prises en charge. Les indemnisations sont souvent inadaptées face aux préjudices occasionnés.

    En novembre 2016 sort dans les salle le film “La fille de Brest” d’Emmanuelle Bercot qui retrace le combat d’Irène Frachon contre le lobbying des Laboratoires et pour l’indemnisation des patients.

    [Téléthon] Carnet de Chants PACES !

    Tu en as assez de réviser comme un polard devant tes polys?

    Tu ne rêves que de détente et de vacances ?

    Pour t’aider à affronter ce dur mois de décembre,
    l’AAEMS a trouvé LA solution.

     

     

    Nous te proposons  d’acheter, au profit du Téléthon, pour la modique somme
    de 2 euros, un carnet de chants qui va te permettre d’apprendre en t’amusant.

    Au programme des chants dont les paroles reprennent tes cours ainsi que
    de petits intermèdes humoristiques sur ta condition de p1.

    Comment te procurer ces chants indispensables à la réussite de ton année ?

    Rien de plus simple, tu peux les précommander
    et les payer en novembre aux dates suivantes :

    • lundi 21 de 12h à 14h à la Kfet
    • mercredi 23 de 19 à 20 heure pendant le tutorat
    • Jeudi 24 de 13h à 14h30 à la Kfet
    • Jeudi 24 de 19 à 20 heure pendant le tutorat
    • Vendredi 25 de 11h à 12h30 après le CCB
    • Ainsi qu’en salle des ventes du 23 novembre au 2 décembre !

    Ensuite il te suffira de les retirer en salle des ventes et tu auras accompli une bonne action.Tu auras également un code pour pouvoir télécharger les chansons
    et les écouter autant que tu le souhaites sur internet.

    Pour rappel, le Téléthon est une association qui vise à lutter contre les maladies génétiques rares. Elle a cette année 30 ans et a permis à la recherche de faire  de nombreux progrès notamment dans le domaine de  la thérapie génique.

    Pour plus d’info tu peux te rendre sur le site officiel du Téléthon.

     

    Nous vous attendons nombreux !

     

    Marie, Océane et Maxence,
    alias la team SGS

    Immersion au cœur de la banque alimentaire et de l’épicerie solidaire “grain de sel”


    Dans le cadre du projet collecte alimentaire, le pôle SGS s’est rendu dans les locaux de la Banque Alimentaire (BA) du Bas-Rhin ainsi qu’au sein d’une épicerie solidaire afin de tourner un film mettant en avant le trajet des dons de la collecte alimentaire.

    Nous partageons avec vous le récit de notre expérience qui dépasse le cadre du film.

     

  • Jour 1 – livraison de l’épicerie solidaire par la Banque Alimentaire :
  • Chaleureusement accueillis par la chargée de communication de la BA, nous visitons l’immense entrepôt où sont stockées les denrées alimentaires provenant majoritairement des grandes et moyennes surfaces (51%), puis en second lieu des dons de particuliers (17%) lors de la grande collecte de Novembre.

    Les denrées sont redistribuées au sein du réseau d’aide, qui comprend près de 90 associations et épiceries solidaires, grâce aux 80 bénévoles et aux 20 salariés en réinsertion qui gèrent les stocks et s’affairent pour effectuer les livraisons à temps… une logistique très compliquée !

    Après avoir tourné notre scène du film dans l’entrepôt, nous embarquons dans le camion de livraison de la BA direction l’épicerie solidaire « grain de sel » de Molsheim appartenant au réseau de la fondation Caritas.

    Arrivé sur place nous participons au déchargement des produits et à leur installation dans les rayons de l’épicerie qui ouvrira le lendemain pour les bénéficiaires. Tout le monde aide et nous sentons une très bonne entente générale.

     

  • Jour 2 – Rencontre avec les bénéficiaires et les bénévoles lors de l’ouverture de l’épicerie
  • C’est avec une légère appréhension que nous retournons à l’épicerie, comment va se passer la rencontre avec les bénéficiaires ? Comment vont-ils percevoir notre projet ? Seront-t-ils coopératifs ? surpris ? embarrassés ? offensés ?

    Tout est fait pour que les personnes se sentent à l’aise : bénévoles souriants, coin canapé avec café à disposition et jeux pour enfants, panneaux de co-voiturage, dessins de remerciements des enfants accrochés aux murs.

    Carole, la responsable de l’épicerie, nous présente à une dame adorable venue faire ses courses et qui accepte de se prêter au jeu de notre caméra.

    Nous discutons quelques temps avec cette dame qui nous raconte son parcours difficile depuis qu’elle est étudiante, sont combat quotidien pour joindre les 2 bouts. Elle nous avoue que c’est grâce à l’épicerie solidaire qu’elle arrive à donner à ses 2 fils une alimentation équilibrée avec fruits et légumes.

    Très concernée par les problèmes financiers des étudiants, elle est ravie d’apprendre l’existence de l’AGORAé, contente de voir que les étudiants se mobilisent pour l’Autre.

    Nous prenons congé de cette dame au tempérament incroyable, forte jusque dans ses paroles « les difficultés n’empêchent pas d’avancer ».

     

  • Puis nous rencontrons une bénévole qui nous parle du fonctionnement de l’épicerie et de son engagement.
    • Qui sont ces personnes bénéficiaires de l’épicerie ? Comment sont-ils choisis ?

    Ce sont majoritairement des femmes seuls avec enfants, des personnes endettées, des retraités. Ils sont vus par une assistante sociale qui leur constitue un dossier qui passe ensuite devant une commission.

    • Par quels autres moyens l’association aide-t-elle ces personnes ?

    L’épicerie organise des formations gratuites sur divers thèmes comme les économies d’énergie, gérer son budget.

    • Parlez-nous de votre parcours et de votre rôle au sein de l’asso, pourquoi cet engagement ?

    L’association est ouverte aux bénéficiaires le mercredi et le jeudi, les livraisons se font le mardi. Je viens tout les mercredis… [« Elle a un cœur gros comme ça » nous interrompt une bénéficiaire en écartant grand les bras]. J’ai toujours été révoltée par les injustices dans le monde, ça me dégoute alors je fais ce que je peux pour les réduire en apportant mon grain de sable.

     

    Avant de partir nous passons par l’atelier cuisine de l’association organisé par une stagiaire qui termine son diplôme de diététique. Dans la cuisine elle s’affaire avec deux jeunes enfants pour préparer de délicieux plats rapides avec les produits en surplus de l’épicerie. Cette dame fait preuve d’une grande créativité dans ses recettes, au menu du jour : Flans aux légumes faits à partir de pots de bébé et Caponnade. C’est dans la bonne humeur qu’elle nous invite à participer à la préparation du dessert (banane et coulis de chocolat sur tranche de pin d’épice) ce qu’on accepte avec grand plaisir ! Les enfants fiers de leur travail font la dégustation à toutes les personnes de l’épicerie, les parents prennent en photo la recette inscrite sur le tableau, un très beau moment de partage.

     

    Cette expérience fut très enrichissante. C’était vraiment très émouvant de voir toutes ces personnes qui se battent pour s’en sortir et tout ces bénévoles qui donnent du temps
    et de leur personne pour aider les autres.

    Nous repartons plus que jamais motivés à aider ces personnes qui se battent pour
    s’en sortir, ces bénévoles qui donnent du temps et de leur personne, et pour ça

    ON A BESOIN DE TOI !

     

    Maintenant que tu sais que ton don va entre de bonnes mains,
    il te suffit de participer à la collecte alimentaire qui aura lieu
    du 13 au 30 septembre.

     

    Nous remercions de tout cœur tous les bénévoles et les bénéficiaires que nous avons rencontré et qui nous ont si bien accueillis.

    Nous remercions en particulier Coline SITTLER la chargée de communication de la banque alimentaire qui s’est plié en quatre pour nous permettre de réaliser notre projet vidéo et qui nous a mis en relation avec ainsi que Carole +NOM la directrice de l’epicerie « Grain de sel » du réseau Caritas qui s’est rendu totalement disponible pour nous.

    PS : si jamais cet article t’as inspiré  et que tu voudrais en savoir plus sur le pôle SGS, et qui sait le rejoindre l’an prochain, n’hésites pas à nous contacter à l’adresse mail sgs@aaems.fr pour avoir plus d’info ;)


     

    Votre team SGS,

    Marie, Océane et Maxence
    (un monde pleins de Bisounours)

    Motivés, c’est le dernier !

    DDS1

    Chaque jour, 1500 dons sont nécessaires en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Vous aussi, vous pouvez (déjà) sauver des vies.

    Pour prendre la mesure de ce défi il faut rappeler que si plus de 80% des Français estiment que le don du sang est  utile et indispensable, seuls 4% d’entre eux font chaque année ce geste indispensable et généreux.

    Pour cela, rien de plus facile : participez au dernier don du sang organisé cette année. Il se déroulera le 26 avril, de 10h à 17h, dans le hall de la fac.

    Les malades, les accidentés, les opérés, receveurs de globules rouges, de plaquettes ou de plasma comptent sur votre solidarité alors prenez un peu de temps, et appréciez un sandwich de la Kfet après votre don !

    Plus d’info sur le site internet : www.dondusang.net

    DDS2