ECNi test et dernières infos

ECNi test

Le 8 janvier dernier s’est déroulé une réunion interministérielle réunissant le Ministère de la Santé, de l’Enseignement Supérieur, ainsi que le CNG et le CS. Le sujet abordé lors de cette réunion était donc les ECNi.

De cette réunion sont notamment sorties les modalités concernant l’ECNi test, qui permettraient de corriger les soucis techniques subsidiaires afin que les épreuves blanches de mars et les vraies ECNi ne se déroulent pas dans les même conditions que les épreuves de décembre.

Malgré une demande majoritaire des étudiants de Strasbourg montrant qu’ils préféraient que ces tests soient effectués par les promotions inférieures, il a été décidé lors de cette réunion que ce test serait tout de même destiné aux DFASM3 pour les problèmes administratifs qu’entraîneraient la réalisation du test par d’autres promotions (il aurait en effet fallu coordonner les calendriers au niveau de toute la France sur plusieurs promotions et créer un nombre considérable de nouveaux comptes pour que les autres promotions puissent réaliser le test). Cependant, les sujets de ce test ne seront pas des sujets tirés de SIDES mais des sujets édités par le CS. Le CS voulait tout d’abord ressortir les sujets déjà consultés lors des ECNi blanches de décembre mais sous l’insistance de l’ANEMF, ces sujets correspondront finalement aux sujets édités pour les épreuves de décembre mais qui n’ont pas été décachetés (donc qui n’ont pas encore été réalisés par les DFASM3).

Le test se déroulera donc le 5 février dans l’après-midi et comportera 3 DCP, 1 LCA et 40 QI.

La participation à ce test se basera sur le volontariat des étudiants. Nous ne pouvons qu’encourager les D4 à y participer pour des raisons déjà connues : seule une bonne participation permettra de rendre les conditions de ce test représentatives des conditions d’examen et permettra à celui-ci d’avoir une réelle utilité. Si la participation n’est pas bonne, ce test ne permettra en effet pas de repérer et de régler des problèmes subsidiaires qui surviendrait sous un nombre suffisant de connexion, et ces problèmes pourraient alors survenir lors des ECNi blanches de mars et les vraies ECNi de juin.

 

Informations ressortant du dernier
comité de pilotage des ECNi

Voici les dernières infos qui sont tombées lors du dernier comité de pilotage pendant lequel l’ANEMF, comme à tous les comités de pilotage, était présente pour représenter les étudiants et pour faire remonter leurs avis et soucis :

  • Le module de correction a été testé le 13 janvier sur les épreuves de décembre, et celui-ci s’est montré fonctionnel. Une correction sera alors très certainement de mise pour les épreuves test de février, mais le CS s’est montré réticent à l’établissement d’un classement national pour ce test qui se veut avant tout technique pour corriger les problèmes qui subsisteraient.
  • L’audit externe évoqué après les épreuves blanches de décembre a débuté le 13 janvier également. Les premières conclusions de cet audit seront communiquées aux environs de mi-février et celui-ci se poursuivra jusqu’au mois de juin. Pour l’instant, les grandes lignes de ce qui a pu être établi sont les suivantes :
    • Il existe des difficultés de communication entre le ministère de l’enseignement, le CNG et la CPU (Conférence des Présidents d’Université) qui ont compliqué le projet. La recommandation résultante est donc d’établir une collaboration complète entre la CPU et le CNG.
    • Le CNG manque énormément de moyens humains et financiers pour mener à bien les ECNi, il faudrait donc ajouter des techniciens au projet.
    • Le constat du retard important a placé le projet dans un timing très serré.
  • Le CS a confirmé que, concernant la LCA, un texte déjà connu des étudiants pourrait ressortir, même lors des épreuves officielles.