PACES : Attention aux idées reçues !

 

Idée reçue numéro 1

« Je n’ai pas de mention au bac ce n’est même pas la peine de tenter médecine »

Les matières fondamentales étudiées en médecine ne sont pas enseignées au lycée (anatomie, embryologie…).
De plus la méthode de travail est pas du tout comparable (vie chez les parents, suivi par les profs, interros régulière, plus d’heures de cours…).
Et surtout la motivation pour avoir une mention au bac et celle de réussir le concours de fin de la PACES n’est sans aucun doute pas la même, du coup la quantité de travail non plus. Et rappelons-le : LA MOTIVATION EST NON NEGLIGEABLE POUR DES ETUDES REUSSIES ET CECI QUELQUE SOIT LE DOMAINE.

 

Idée reçue numéro 2

« J’ai pas fait spé maths au bac, mais spé bio »

Encore une fois, les matières enseignées en terminale et ce que vous avez pu apprendre ne vous sera pas utile pour réussir la PACES, seule la méthode de travail et la rigueur scientifique vous sera nécessaire. Assurément les quelques milliers d’heures que vous avez passez en section scientifique vous seront à cette égard plus bénéfiques que les quelques heures passer en cours de spécialités.

 

Idée reçue numéro 3

« Les doublants empêchent les primants de prendre les cours en perturbant ses derniers. »

Les doublants et primants sont dans des amphis séparés par un système de carte d’accès aux amphis et un roulement. De plus en cas de perturbation des cours par les étudiants, qu’ils soient doublants ou primants, la Faculté se réserve le droit d’intervenir (annulation des cours, intervention des appariteurs pour ramener le calme…)

 

Idée reçue numéro 4

« Je suis primant donc c’est sûr que toute façon je n’aurai pas ma PACES cette année »

60 % des étudiants qui passent en DFGSM2 sont des primants !!!!

 

Idée reçue numéro 5

« J’ai peur d’aller en médecine à cause du bizutage »

Il est interdit par la loi. Vous n’avez vraiment pas à avoir peur de ce côté-là.

 

Idée reçue numéro 6

« Ahh la PACES c’est dur mais après c’est « tranquille »

FAUX FAUX FAUX : oui la PACES est dure, mais non après ce n’est pas facile. Certes les étudiants connaissent une baisse de pression en DFGSM2 mais la DFGSM3 avec l’arrivée des modules et l’approche de l’externat nous rappelle très vite (trop vite) que médecine reste une filière très difficile qui nécessite un travail quasi constant et sur plusieurs années.

 

Idée reçue numéro 7

«  Pour réussir sa PACES, il faut réviser jusqu’à 2h du matin et se lever à 5 h pour être sûr d’avoir une place en amphi »

Encore une fois FAUX ! Le plus important en PACES est de bien travailler et de s’organiser à SA façon pour avoir le temps de maitriser ses cours et uniquement ses cours : si le travail dans les livres permet une meilleure compréhension mais ne sera jamais sujet à examen : SEULS les cours le sont !! Le temps de travail nécessaire afin d’assimiler ses cours est différent pour chaque étudiant : une seule chose est sûre : le repos et les temps de détente sont indispensables à tous pour éviter de craquer et de baisser les bras dès le mois de novembre ! Travailler la nuit n’est pas obligatoire pour connaitre ses cours ; chacun a son rythme propre et certains travaillent mieux la nuit (mais du coup moins le jour). Il faut toujours se méfier de quelqu’un qui vient vous dire en amphi « ah j’ai bien bosser hier jusqu’à 2h » : on ne sait pas à quelle heure il a commencé ni comment il travaillera dans 15 jours…
Pour ce qui concerne les places en amphi, nous avons une chance à Strasbourg c’est que les places sont suffisantes pour que tout le monde en aie une, et même tout devant si on le souhaite.