ECNi

Les ECNi sont les Epreuves Classantes Nationales informatisées. C’est un examen national que tous les étudiants en médecine de France passent à la fin de leur 6ème année. Ces épreuves permettent d’établir un classement national, qui définira l’ordre de passage pour le choix de la spécialité et de l’affectation pour l’internat. Pour cela il faut participer à une procédure de choix qui a lieu quelques semaines après les ECNi (plus d’infos sur la procédure de choix ici).

Quand auront lieu les les ECNi ?

Pour l’année 20117-2018, les ECNi auront lieu du 18 au 22 juin 2018.

 

Comment seront organisées les ECNi ?

  • Les premières ECNi ont eu lieu en 2016. Contrairement aux anciennes ECN qui se déroulaient dans des centres d’examens inter-régionaux, les ECNi se dérouleront peut-être directement dans chaque Faculté de Médecine ou proche de celle-ci dans des salles homologuées.
  • Les épreuves se passent désormais sur tablettes électroniques, elles aussi homologuées.
  • Les ECNi se dérouleront sur une semaine de six demi-journées, soit 3 jours. La première demi-journée est réservée à l’organisation logistique de l’examen (vérification des installations, test des tablettes, …). Les 5 autres sont consacrées à l’épreuve en elle-même. Le reste de la semaine est cependant bloqué pour permettre le décalage d’une épreuve, si toutefois l’une d’elle devait être annulée.

 

Quelle est la docimologie prévue pour ces ECNi ?

Il y aura 3 formats d’épreuves :

 

• Les DCP : Dossiers Cliniques Progressifs

(il y en aura 18, et compteront pour 70% de la note finale).

 

Il s’agit d’un dossier de 15 questions au format QCM exclusivement (il n’y aura donc pas de QROC : Question Rédactionnelle Ouverte Courte), chaque question comporte 5 items de 1 à 5 bonne(s) réponse(s). Les questions s’affichent les unes après les autres, il faut donc répondre à la première question afin de voir s’afficher la deuxième. D’autres informations complémentaires pourront être affichées successivement (tel que des résultats d’examens biologiques, de l’imagerie, de nouvelles données cliniques…).

Ce format d’épreuve se rapproche de la réalité, du fait de la progressivité des informations données. Les questions commencent souvent par le diagnostic suspecté avec les éventuels examens complémentaires recommandés pour le confirmer, puis continue par la prise en charge avec traitement, puis d’éventuelles complications, etc…

Chaque DCP vaut le même nombre de points (1/18), ils seront organisés sur 3 demi-journées, donc 6 dossiers par demi-journée.

 

 

• Les QI : Questions Isolées

(il y en aura 120 et compteront pour 20% de la note finale)

 

Il s’agit de questions sous forme de QCM de 1 à 5 réponse(s) vraie(s), avec un énoncé qui n’indiquera pas le nombre de réponses attendues (il n’y aura donc pas de « patron de réponse »).

Afin de mieux couvrir le programme, les questions porteront sur des sujets différents de ceux des DCP.

L’épreuve se passera sur 1 demi-journée de 3h.

 

 

• La LCA : Lecture Critique d’Article

(il y aura 2 articles à analyser et l’épreuve comptera pour 10% de la note finale)

 

Un premier article traitera de l’orientation clinique et un second de l’orientation physiopathologique. Ils seront tous les deux en français en 2016 et l’un d’eux (ou les deux) pourront être en anglais dès 2017. Chaque texte fera chacun l’objet de 15 questions progressives à réponses multiples.

L’épreuve se passera sur 1 demi-journée de 3h.

 

Possibilités d’évolutions

D’autres formats d’épreuves seront peut-être rajoutés, à l’heure actuelle voilà ce que l’on sait :

 

• Les QRS : Question à Réponses Séquentielles

 

On voit une volonté de mettre en place ce format d’épreuves dans les années à venir.

Nous ne savons pas exactement quelle forme aurait cette épreuve. Il s’agirait de question avec un nombre d’items étendus (QCM à 10, 15 réponses…), la note à la question est calculée par une pondération (négative, nulle ou positive) selon la pertinence de chaque item (ceci pour évaluer le processus décisionnel de l’étudiant). Il n’y a à ce jour pas encore de test de ce type prévu par les facultés pour entraîner les étudiants…

 

 

• Les TCS : Test à Concordance de Script

 

Pour l’instant, ils ne font pas partie des épreuves retenues pour les ECNi, bien qu’ils soient présent dans les examens de certaines facultés. Peut-être referont-ils surface dans quelques années et seront intégrés aux ECNi.

Il s’agissait d’avoir des énoncés avec une affirmation/hypothèse initiale (exemple : on suspecte une embolie pulmonaire) à laquelle on rajoute un nouvel élément (exemple : le dosage des D-dimères est « négatif »). Ce nouvel élément doit nous faire réfléchir sur la pertinence de l’idée initiale :

  • si ça infirme totalement / est vraiment contradictoire avec l’idée initiale
  • si ça infirme un peu / est un peu contradictoire avec l’idée initiale
  • si ça ne change rien à l’idée initiale
  • si ça confirme un peu / est un peu en accord avec l’idée initiale
  • si ça confirme totalement / est vraiment en accord avec l’idée , initiale

Plusieurs spécialistes (formant un panel d’experts), répondent chacun à la même question, l’étudiant obtient un nombre de points selon la proportion d’experts qui a choisi la même réponse que lui (on obtient la note maximale quand on répond comme la majorité des experts ; on obtient une partie des points quand une partie des experts a répondu comme nous, même si ce n’est pas la majorité).